Retour sur mon expérience de community manager au Club Med

J’ai eu la chance de travailler au Club Med pendant 2 saisons et pouvoir exercer mes 3 passions : la photo, le social media et le voyage. Recrutement, missions, impressions, je vous raconte tout !

Disclaimer : cela fait maintenant 2 ans et demi, entre temps, j’ai pu oublier quelques détails. J’essaierai de raconter le plus fidèlement possible mais je m’excuse d’avance si des faits ont pu changer entre temps ou que ma mémoire les a altéré.

Le recrutement

Après mon Master communication fin 2019, je n’étais pas encore prête à me poser, à trouver un CDI et renoncer au voyage.

J’ai alors postulé sur le site Club Med Jobs. Il suffisait alors de répondre à un questionnaire et en important son CV (je ne me souviens plus s’il fallait à la suite de cela faire une lettre de motivation.)

Toujours est-il que j’ai postulé et quelques jours plus tard, j’ai été contactée par téléphone par le coordinateur des « eGO » (community managers) pour un entretien. Par la suite, on m’a demandé de faire un test technique (un dossier PDF à remplir) ainsi qu’une réalisation créative. J’ai alors créé ce compte Instagram et répondu aux questions du test : il s’agissait d’imaginer des wordings de Post Instagram, d’envoyer des photos “Travel” et d’expliquer ses motivations. J’y ai mis du temps et du coeur pour ce dossier.

Quelques jours plus tard, on m’a annoncé mon affection ainsi que la formation que j’allais devoir suivre.

J’ai donc acheté tout le nécessaire pour une saison aux ski : j’allais à Valmorel mais avant ça, direction les Arcs Panorama !

La formation « eGO »

En novembre 2019, j’ai donc pris le train pour la Haute-Savoie afin de rejoindre le Club Med des Arcs Panorama afin de suivre une formation “eGO”.

Au programme : cours photo/vidéo, apprentissage des bases du métier mais aussi de toute la culture du Club Med.

Quand on n’a jamais jamais eu la chance d’aller au Club Med (c’est un certain investissement), arriver à 24 ans et découvrir cet univers est impressionnant. Il y a les Gentils Membres, les Gentils Organisateurs, les Gentils Employés, les Crazy Signs (chorégraphies), les spectacles tous les soirs, les buffets à volonté (c’est d’ailleurs grâce à cette facilité de gastronomie que j’ai commencé à être végétarienne), la journée 45…

10 jours de formation ont été utiles pour apprendre tous les rouages du métier au Club Med. On a eu la chance de côtoyer des photographes renommés et d’avoir la présence de Bruno Maltor, le blogueur voyage Français par excellence.

Fun fact : j’ai rencontré mon chéri lors de cette formation, on était assis à des tables côte à côte, il était presque en face de moi. On a échangé quelques mots et on a découvert qu’on allait ensuite dans le même Village à Valmorel. Quelques semaines plus tard, on s’y retrouvait pour ne plus jamais se quitter.

Les missions

  • Création des contenus photos/vidéos pour les réseaux sociaux,
  • Animation des communautés sur Instagram et Facebook,
  • Répondre aux avis Tripadvisor,
  • Gestion de l’application mobile de son Village en mettant à jour le programme hebdomadaire,
  • Gestion des écrans dans l’hôtel,
  • Participation à la Vie de Village (gestion des arrivées/départs).

L’univers Club Med

On vit un peu dans une bulle, dans une atmosphère festive.

Du matin au soir, on évolue avec les clients, au gré des arrivées et départs. On s’attache, parfois. Il faut savoir que l’on mange avec eux, « GM » le midi et le soir. C’est un tradition ancrée depuis les débuts du Club qui se perpétue.

Les destinations

Les Resorts Club Med sont présents dans le monde entier (sauf en Océanie). On y retrouve donc à peu près toutes les destinations. Mais pour commencer, on va plutôt vous envoyer dans un Village en France.

Pour ma première saison, j’ai été affectée à Valmorel. Généralement, les destinations sont affectées au mérite et à l’investissement du GO au sein de son Village. Si on travaille bien, si on s’investit dans les spectacle ou dans les Vie de Village et si on est bien présents avec les GMs du matin au soir, on a davantage la possibilité de “choisir”.

Étant en couple dès Valmorel, nos affecteurs respectifs ont fait en sorte de nous envoyer au même endroit. On devait donc partir début avril pour Grégolimano.

Malheureusement, avec la crise sanitaire mondiale, Valmo a fermé avant, direction la maison pour 3 mois.

Je vais passer cette période que nous avons toutes et tous vécu plus ou moins bien.

En juin 2020, nous prenons l’avion AirFrance de CDG à destination d’Athènes.

C’est reparti, ça recommence.

Que dire de cette deuxième saison ? Magnifique. Le Village de Gregolimano est situé sur l’île d’Eubée, à 3h de route d’Athènes. Il n’y a que la nature et la Mer Égée. Très peu de construction, du vert et du bleu à perte de vue.

En septembre 2020, mon affectrice m’a proposé de partir pour la Républicaine Dominicaine. Au même moment, j’ai eu une opportunité professionnelle à Toulon pour un CDI.

Un vrai dilemme.

D’autant que cette fois, je n’étais plus seule.

Il a fallu faire un choix et c’est là que ma carrière d’eGO s’est arrêtée.

Mon avis

J’ai tendance à me concentrer sur le positif, le plus important, donc je ne retiendrai que les moments qui m’ont beaucoup apporté : les rencontres que je n’oublierai jamais, l’apprentissage professionnel et personnel… C’était si enrichissant, j’en garde des milliers de souvenirs, bien que je n’ai fait que 2 saisons.

Vous vous doutez bien qu’il y a certaines limites à ce mode de vie (sinon j’y serai encore !) mais je ne regrette absolument pas !